Skip to content

Cartographie des résultats de Chocolatine ou Pain au chocolat ?

Chocolatine ou Pain au chocolat ? est un projet qui tenait à cœur à Romain Ménard, son concepteur, depuis déjà pas mal de temps. L’envie de créer ce petit site est venue de débats passionnés qui ont eu lieu dans son entourage. Notre ville de Poitiers est, en effet, à la frontière géographique et lexicale entre la chocolatine du sud et le pain au chocolat du nord. C’est finalement pour rebondir sur la polémique toute récente, liée aux propos de Mr Copé au sujet du Ramadan, que Romain a décidé de finaliser son site et de le lancer sur la toile. Sur le site, on vous demande de voter pour l’un ou l’autre terme, en précisant la ville dont vous venez. En quelques jours, le site a déjà collecté près de 20 000 votes !
En géographe averti, j’ai tout de suite vu l’aspect « Analyse Spatiale » de la question posée (effets de distance, d’appartenance, tout ça, tout ça,…). J’ai donc proposé à Romain de réaliser un rendu cartographique de ces votes. Dans ce billet, vous trouverez tout le processus technique d’exploitation des données, du fichier SQL à la carte finalisée…

Résultat cartographique et dataviz’

Analyse de ces résultats

Sans faire une thèse sur les résultats obtenus, il y a quelques observations pertinentes à faire.
Comme pour les résultats simplement statistiques, le triomphe du pain au chocolat est aussi géographique. En effet, il domine les débats dans le nord et le sud-est de la France. Les statistiques montrent une domination moins importante (62% – 38%), mais on peut expliquer cela par le fait qu’un clan ait été plus mobilisé que l’autre. Dans le cas de la chocolatine, il y a une question identitaire derrière le terme, ce qui est moins le cas du pain au chocolat (terme plus générique). C’est ce qui explique la résistance de la chocolatine dans les statistiques, nuancée par la sombre vérité du terrain. Une façon de corriger ces biais aurait pu être pondérer les votes par le poids démographique des communes, mais cela aurait amené d’autres biais.
On peut aussi remarquer l’existence de zones de conflits entre les deux termes. Ces zones « tampon » sont bien évidemment situées entre les deux zones chaudes, sur le front de la bataille. Parmi ces départements conflictuels, indécis, on retrouve notre département de la Vienne (86), comme Romain l’avait senti, suite aux débats passionnés dans son entourage. On peut aussi noter des poussées inattendues du pain au chocolat et de la chocolatine, dans des départements ou zones clairement adverses.
Enfin, même dans les zones les moins consensuelles, on peut observer des sortes de diasporas, et ce des deux côtés. On peut aussi expliquer ce phénomène par l’aspect identitaire des termes, mais il y a aussi une question de biais statistique puisque sur plus de 36 000 communes françaises, seules 2415 différentes sont représentées dans les votes des internautes. C’est ce qui à tendance à donner beaucoup de poids aux villes et à ne pas lisser les résultats dans l’espace.

Bonus [18/10/2012 20h15] : Pour alimenter les discussions, voici un graphique qui représente l’usage d’un terme et de l’autre dans les livres numérisés par Google Books. On voit clairement qu’au début du XXème siécle, le terme « chocolatine » était majoritaire… Qui est vraiment la poule ? Et qui est l’œuf ? Enfin, moi, je dis ça, je dis rien !

Nettoyage et import du fichier SQL dans la base de données PostgreSQL

Le 15 octobre au matin, Romain m’a envoyé un fichier SQL comprenant les 18 636 votes collectés par son site jusque là. Comme souvent, l’exécution directe du fichier SQL dans PgAdmin III n’a pas fonctionné du premier coup. C’est surtout la création de la structure de la table qui a posé problème. Pour ne pas perdre trop de temps, j’ai créé cette unique et simple table manuellement. Après encore un peu de nettoyage (suppression des lignes qui posaient initialement problème et nettoyage des apostrophes sur les lignes INSERT INTO), le fichier SQL était prêt pour être exécuté dans pgAdmin :

INSERT INTO copc (id, ip, choice, city, date) VALUES
(1, 'xx.xx.xxx.xxx', 2, '41100', 1349532447),
(2, 'xx.xx.xxx.xxx', 1, '86000', 1349532421),
(3, 'xx.xx.xxx.xxx', 1, '33500', 1349532415),
(4, 'xx.xx.xxx.xxx', 2, '14000', 1349532404),
...

Le temps d’exécution de cette requête SQL est très court, malgré un nombre d’enregistrements assez conséquent (18 636).

Export de la table dans un fichier CSV, grâce à ogr2ogr

Pour la suite des événements (faites-moi confiance…), on va devoir utiliser des formats plus classiques, notamment du tableur. Pour arriver à un format comme celui là, on va utiliser l’outil ogr2ogr pour exporter la table en un fichier CSV, à l’aide de la ligne de commande suivante :

ogr2ogr -f "CSV" D:\dropbox\...\copc\csv\ PG:"host=localhost port=xxxx dbname=xxxxxxxx user=xxxxxxxx password=xxxxxxxx" "copc"

Là encore, l’exécution de cette unique ligne de commande est assez rapide.

Enfin, avant de pouvoir passer au géocodage de vos données, il vous faudra (parfois) faire encore un peu de nettoyage : séparateur décimal, colonnes obligatoires pour le géocodage (même vides), etc.

Géocodage des données du fichier XLS

L’opération de géocodage est essentielle ici, puisqu’il s’agit de la transformation d’une adresse postale en coordonnées géographiques (on déduit de l’adresse postale une localisation précise). Ici, nous n’avons que le code postal à notre disposition mais cela suffit car le rendu final se fera de toute façon à petite échelle. Cela compensera bien ce manque de précision.

Plusieurs sites internet vous propose de procéder à ce géocodage pour vous, mais la plupart vous propose de le faire gratuitement jusqu’à un certain nombre d’adresses. Après, c’est payant. Le seul site qui offre une large marge de manœuvre, c’est celui que j’utilisais déjà à l’époque de la fac (http://www.batchgeocodeur.mapjmz.com/). Il permet notamment de géocoder jusqu’à 10 000 adresses en une seule fois. Seul soucis : c’est assez lent (environ une adresse toutes les 1,5 secondes, soit plusieurs heures pour 10 000 adresses). En import, comme en export, vous pourrez copier/coller depuis et vers Excel (la tabulation est utilisée comme séparateur).

Au final, les 18 636 codes postaux collectés ont tous été géolocalisés avec un degré de précision largement suffisant (> 4). En fait, seuls cinq codes postaux ont du être passés au géocodage une seconde fois, car le premier passage avait retourné une erreur serveur (500).

Création de la couche SIG et interpolation raster (IDW)

Avant de commencer cette étape, j’ai téléchargé, sur le site de l’IGN, un jeu de données sur les départements et les communes de France, disponible sous Licence Ouverte (GéoFLA). Je vais m’en servir pour des représentations cartographiques, mais aussi pour découper le raster créé. Quoi qu’il en soit, maintenant que nous avons un tableur propre avec nos coordonnées géographiques et nos votes, il ne reste plus qu’à créer une couche SIG (en Lambert 93) à partir de votre tableur. Je vous laisse faire cette opération avec votre logiciel SIG favori. Moi, je l’ai fait avec QGis.

Maintenant, on va s’attaquer à quelque chose de moins classique : l’interpolation. L’idée derrière cette opération, c’est d’utiliser la couche des points créée et des formules mathématiques (basées notamment sur la distance entre deux points) pour « interpoler » l’espace, notamment celui où il n’y a pas de point du tout. L’objectif c’est d’avoir une représentation continue dans l’espace d’un phénomène localisé. Plusieurs techniques d’interpolation existent, mais la plus adaptée, dans notre cas, c’est celle dite IDW (Inverse Distance Weighting). Cela se fait aussi avec QGis sans aucun soucis. Pour ma part, j’avais du temps et l’envie d’avoir un raster assez fin, alors j’ai demandé à ce que les pixels du raster fassent 1 kilomètre de côté. C’est pourquoi mon interpolation a pris plus d’une heure (ce qui n’est rien comparé à l’étape de géocodage) !

Découpage du raster obtenu par l’emprise d’une couche SIG

Une fois le raster créé par QGis et « stylé » par vos soins, vous pouvez le découper, soit en indiquant un rectangle d’emprise (bounding box), soit en désignant une « couche de masquage » (déjà ouverte ou non dans QGis). Dans les deux cas de figure, l’outil « Découper » de QGis génère en fait une ligne de commande qui sera ensuite interprétée par la librairie GDAL (celle souvent livrée avec ogr2ogr). Pour votre information, dans le cas d’un découpage par couche de masquage (notre cas ici), la ligne de commande produite par l’outil contient systématiquement une erreur : vous devrez remplacer « -crop_to_cutline » par « -r cubic » (après avoir cliqué sur le petit crayon jaune).

279 commentaires Rédiger votre commentaire
  1. Crocro86 Permalien

    Tout simplement magnifique ! Bravo pour le boulot réalisé !

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Merci bien ! Et merci à Romain sans qui je n’aurais pas eu 18 636 données avec lesquelles faire joujou :)

      Commentaire déposé le 16/10/2012
  2. Je plussoie :) Je crois que je vais mettre un lien vers ton article sur le site (si tu m’y autorises évidemment !)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Aucun soucis, bien évidemment !

      Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Veine de pendu Permalien

      Je profite de cet article pour exprimer également mes remerciement pour cet excellent travail, que je m’étais permis de relayer ici –> http://linuxfr.org/users/pendu/journaux/pour-l-emploi-d-un-vocabulaire-correct

      Il y a un autre sujet assez semblable qui me tient à coeur : ne pourrait-on réaliser le même sondage avec « escargot » vs « pain aux raisins » ? :-)

      Commentaire déposé le 16/10/2012
      • blamb Permalien

        on ne dit pas « escargot » mais cagouille!

        Commentaire déposé le 16/10/2012
        • rubia Permalien

          On reconnait là le commentaire d’un bon charentais ! ;) (ou alentours :P)

          Commentaire déposé le 27/02/2014
      • Oxymore Permalien

        L’escargot est aux pépites de chocolat et aux pistaches! Pas du tout aux raisins!
        (et c’est vrai qu’en plus on dit « cagouille »! ;) )

        Commentaire déposé le 17/10/2012
        • lycanth Permalien

          Ah non, le pain au raisin peut être un pain… aux raisins, pas forcément un escargot.

          Commentaire déposé le 17/10/2012
          • Auré Permalien

            Ah ben non on dit un « schnäcke » et c’est une escargot au raisin…

            Commentaire déposé le 17/10/2012
      • Arizda Permalien

        On dit aussi « alsacienne » pour « pain aux raisins » !

        Commentaire déposé le 17/10/2012
        • beluga33 Permalien

          Selon les régions, un escargot peut être une cagouille (Charente) ou, effectivement, un pain aux raisins (du fait que la pâte est enroulée sur elle-même).
          Donc, vous avez tous raison, mais en partie seulement !

          Commentaire déposé le 08/12/2012
      • LilyN-C Permalien

        Vs Couque Suisse ! Pour les Belges :p

        Commentaire déposé le 13/06/2013
        • fresbee Permalien

          Moi j’appelle cela un pain russe… comme quoi

          Commentaire déposé le 15/07/2013
          • Spiky Permalien

            Et le « pain russe » alors…..

            Commentaire déposé le 18/07/2013
  3. Pour célébrer ce travail, j’invite les étudiants de M1 et M2 de l’Université de Poitiers en Web Editor à un Chocolatine’s Day en lieu et place du traditionnel Chouquette’s day… Les anciens sont également convié le Jeudi 18 Octobre… 9h30, un article suivre sur mon Blog

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Lady C. Permalien

      Je préfèrerais un pain au chocolat’s day ^^

      Commentaire déposé le 17/10/2012
  4. Brindavoine Permalien

    Aloha,

    Tout d’abord, merci pour ce travail remarquable.

    Une ou deux remarques cependant. Pourquoi utiliser un Geocodeur alors que vous avez QGis et GeoFla commune ? Si vous avez le code postal, c’est suffisant ? Non ? Pour créer la couche des centroïdes dans QGis.
    2ème remarque, j’aurai plutôt choisi une palette plus neutre (cf colorbrewer) plutôt que rouge/bleu qui me semble un peu connoté. Mais je me trompe surement.

    Sinon, félicitations et encore merci pour le travail.

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Bonjour et merci pour votre commentaire.
      J’ai utilisé un géocodeur car les données contenaient des codes postaux et non des codes INSEE et, à ma connaissance, seul le code INSEE est présent dans le GéoFLA Communes.
      Ensuite, concernant le choix des couleurs, il est effectivement connoté mais là je trouve que ça ne choque pas trop, d’autant plus que la chocolatine bleue est minoritaire… :)
      Bonne fin de journée !
      Adrien

      Commentaire déposé le 16/10/2012
  5. Martin Permalien

    On remarquera quand même que c’est la même zone que Rugby/Football. Cause à effet ?

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Il y a effectivement des questions à se poser sur le pourquoi ! A creuser :)

      Commentaire déposé le 16/10/2012
      • JujuCaribou Permalien

        J’aime beaucoup cette étude. Il pourrait être intéressant également de pousser l’analyse dans les DOM et les POM, dans les pays francophones (Belgique, Suisse, Luxembourg, pays d’Afrique° si toutefois cette spécialité y existe (mention déjà faite pour le Québec où je réside d’ailleurs). Mais il serait bon de se renseigner auprès de la population locale et non auprès des français de l’étranger.
        Ça serait les francofolies de la Choco!

        Commentaire déposé le 17/10/2012
  6. Et au Quebec Permalien

    Au Quebec c est CHOCOLATINE! !

    Merci

    :)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Steph64 Permalien

      J’aimais déjà les québecois avant, maintenant sachant ça je les ADORE!!!

      Commentaire déposé le 16/10/2012
      • Madame-ice Permalien

        Oh mais c’est clair, complètement d’avis de Steph64 !!! :) trop fort ces québécois :)

        Commentaire déposé le 17/10/2012
        • Fanch Permalien

          Je suis pas d’accord… Dans mon Québec, les boulangers québécois disent pain au chocolat – les seuls militants de la chocolatine étant les boulangers sudouestiens exilés.
          Matière à débat…

          Commentaire déposé le 17/10/2012
          • mpom Permalien

            Je suis né à Montréal et depuis ma tendre enfance j’ai toujours dit et entendu « chocolatine ». Les seules personnes que je connaisse qui disent « pain au chocolat » sont des Français installés depuis peu au Québec.

            Commentaire déposé le 12/08/2013
          • Marie Quatre-Poches Permalien

            Partout sur la Rive-Sud de Montreal et Canton de l’est on dit Chocolatine pour ce qui est comme la photo. Pain au Chocolat n’est pas comme sur la photo la patisserie est plus grosse et le chocolat est etendu a l’interieur ou c’est comme un genre de pain avec une couleur brun. Ton Quebec il est ou?

            Commentaire déposé le 28/10/2013
    • Aurélien 77 Permalien

      Il est logique que l’on dise « chocolatine » au Quebec puisque l’analyse Google Books nous montre clairement que le mot « chocolatine » a été progressivement remplacé dans le français par « pain au chocolat ». Je viens d’ouvrir mon vieux Hachette Encyclopédique de 1998, et « chocolatine » n’y figurait déjà plus..
      Pour ce que je sais, la langue parlée au Quebec est issue du français, mais a été coupée de ses évolutions officielles, de part son histoire et son éloignement géographique. On y utilise beaucoup de mots que l’on retrouve dans les pièces de Molière (exemple temporel pris au hasard) ou dans certains patois (terme pris au sens premier).

      Commentaire déposé le 27/01/2014
      • loulou Permalien

        Pour le Quebec c’est logique qu’il utilise le terme chocolatine étant donné que les corps expéditionnaires de colonisation ont eu lieu au départ de … Brouages (non loin de Rochefort et de la Rochelle… en charente Maritime (bon à l’époque elle s’appelait Charente Inférieur)

        Commentaire déposé le 03/06/2014
  7. Jambon Permalien

    Juste pour info, dans le Nord et dans le Pas-de-Calais ce n’est ni pain au chocolat ni chocolatine, c’est PETIT PAIN !!!!

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Archibald Permalien

      Heureusement que tu as réagi, car on vient de me jeter des cacahuètes au boulot, parce que je venais de dire que dinch nord (d’où je viens, je travaille à paris) on disait petits pains.
      Merci mon honneur est sauf !

      Commentaire déposé le 16/10/2012
      • JRD Permalien

        Pareil, je disais « petit pain » quand j’étais gosse, à Belfort. Pourtant assez loin du nord ! Du coup, j’ai fini par me corriger pour dire « pain au chocolat », mais un dimanche matin pas réveillé, ça m’arrive encore de dire « petit pain » à la boulangerie, avec une boulangère qui me regarde avec des gros yeux et me demande si je veux une demie baguette lol.

        Commentaire déposé le 16/10/2012
        • Question: y a t’il pas des différences minimes, mais caractéristiques, dans la préparation des chocolatines au sud, et des petits pains au nord ?

          Exemple perso ;

          J’adore les Africain proposés dans les patisseries du valenciennois. Mais ailleurs, à Paris ou Rouen, on s’obstine à voir çà comme étant un Suisse alors que les deux ont de grosses différences dans la préparation…
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Africain_%28p%C3%A2tisserie%29
          (voir l’onglet de discussion)

          Commentaire déposé le 17/10/2012
        • Leeloo Permalien

          Oui, c’est petit-pain dans le nord et je trouve ça tellement beau comme nom !!
          Moi je ne mis fait pas au chocolatine, parce que je vis dans le sud maintenant (travail) et a chaque fois la boulangère me redemande ce que je veux –‘
          Alors j’insiste toujours plus à dire « je veux des petits pains! » et au final, elle comprend puisque je tape sur la vitre et montre cette satanée chocolatine !
          Moi, je vote pour la préservation de « petit pain » ! Il faudrait l’intégrer au sondage ! :)

          Commentaire déposé le 02/03/2013
        • David Permalien

          @JRD

          « Petit pain » est également le terme utilisé en Alsace pas uniquement à Belfort. Le Nord n’a pas l’exclusivité de l’appellation.

          « Pain au chocolat » y est compris mais rarement utilisé. « Chocolatine » y est inconnu.

          Commentaire déposé le 02/04/2013
    • +1 !

      Commentaire déposé le 17/10/2012
      • Kreikan Permalien

        Tout à fait!
        J’avais d’ailleurs pointé cette singularité Nord-Estienne lors du sondage mais nos voix n’ont visiblement pas été entendues. L’analyse est correcte pour l’opposition Pain au chocolat/Chocolatine mais l’étude est incomplète.

        Commentaire déposé le 04/07/2013
    • Strasbourgeois Permalien

      Hourra !
      Protégeons nos « petits pains » de ces chocolatines et pains aux chocolats :p !

      Commentaire déposé le 26/03/2014
    • petitpain Permalien

      Je suis originaire du Doubs et on disait aussi « Petit pain » :D

      Commentaire déposé le 11/04/2014
  8. Quels résultats truqués !!! :P
    On dit bien « CHOCOLATINE »… non mais…

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  9. Ou alors la différence se fait au niveau du prix… :
    http://www.black-chocolatines.com/2012/01/pain-au-chocolat-vs-chocolatine.html

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  10. krrrr Permalien

    Maintenant Copé va pouvoir dire que le pain au chocolat a arrêté la chocolatine à Poitiers.

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  11. « Tous les matins il acheté sa petite chocolatiiiine la la la la … »
    Non, vraiment ça sonne faux !

    Vive le pain au chocolat !

    Et bravo pour cette belle étude ;)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Andy Permalien

      Ca le fait pas parce que la la la ca rime pas avec chocolatine. Sinon ca l’aurait fait :p

      Vive la chocolatine!
      Et bravo pour l’etude

      Commentaire déposé le 17/10/2012
      • Paul Permalien

        C’est « pain au chocolat » qui rime avec « ça le fait pas ».
        Au contraire, « chocolatine » rime avec « c’est vachement in »

        Commentaire déposé le 25/10/2012
  12. OUF ! :) La carte est assez représentante de ce que je pensais…
    Pour ma part, je jongle avec les deux mots. Toulousaine d’adoption, j’avais toujours dit « pain au chocolat » avant d’arriver dans la ville rose. Maintenant, j’adapte mon discours. C’est toujours marrant de voir les uns et les autres se battre (gentiment) pour l’une ou l’autre expression ;)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  13. Sev Permalien

    Oohh, j’adore !
    Quel beau boulot :)

    Le débat existe aussi entre « poche » et « sac plastique », mais c’est moins appétissant ;)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Merci !
      Et oui et il y a un site pour ça : sacoupoche.fr, mais ce site là n’a pas été produit par Romain Ménard (une vulgaire copie ?).

      Commentaire déposé le 16/10/2012
      • eyeless Permalien

        Oui et aussi entre crayon de papier et crayon de bois…

        Quelle profusion de débat à venir !

        PS: une poche c’est sur un vêtement non ? ou dans un sac à main, mais bon…

        Commentaire déposé le 16/10/2012
        • Justement pas dans le sud, ou plutot pas dans la communauté « chocolatine ».
          Chez nous une poche ça représente n’importe quel sachet : poche plastique, poche poubelle, poche de pantalon, …
          « vous pouvez me mettre ma chocolatine dans une poche s’il vous plait » ;)

          Commentaire déposé le 17/10/2012
      • Et les cornets alors? Vous en faites quoi?? :(

        Commentaire déposé le 17/10/2012
    • lulu Permalien

      et certaines régions parlent de « pochons » !

      Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Chris Permalien

      Enfant, on appelait un sac plastique un « cornet » en Haute-Saône.

      Commentaire déposé le 17/10/2012
      • Madras Permalien

        Oui c’est ce que j’allais dire ! En Lorraine, où je sui snée, on dit cornet ! Après à Niort, où j’ai grandi on dit poche. Et maintenant en région Centre, je dis « sac plastique »… Quelle torture d’esprit ! ^^ La même que pour chocolatine / pain au chocolat mais j’ai gardé chocolatine, je trouve ça plus poétique ! ;-)

        Commentaire déposé le 17/10/2012
  14. Est-ce que le fichier .csv (sans les adresses IP) est disponible. J’ai bien envie de refaire cette carte, mais avec R.
    Si la réponse est « oui », vous avez mon mail.

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Je vous laisse voir avec Romain Ménard, c’est son projet et ses données ! :-D

      Commentaire déposé le 16/10/2012
  15. emal Permalien

    Bravo pour cette étude à tous les 2 !
    Intéressant de voir que le pain au chocolat n’a « que » 62% de représentativité mais comme tu le précises ça doit être la plus forte mobilisation des aquitains (dont je fais partie) / midi pyrénnéens.
    Pour avoir une stat plus fiable, serait-il possible de corréler les votants avec leur réprésentativité démographique (la zone bleue doit peut-être représenter que 15% de la pop totale) ?

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • MKP Permalien

      J’approuve cette proposition de pondérer par l’origine, même si ça risque d’être difficile à mettre en oeuvre. Il faudrait, probablement, faire un score par canton (département, c’est trop grand, puisqu’on voit que certains sont à califourchon sur deux zones !) et ensuite faire la part des cantons penchant d’un côté, la part des cantons penchant de l’autre. On aurait ainsi un score « géographique ».

      De même, j’ai été choquée par le tableau d’honneur des communautés les plus intégristes. 900 votants pour Paris, qui compte 2 250 000 habitants, ça n’est pas si intégriste, comparé à, mettons, 500 votants (chiffre fictif, même si j’aimerais bien la base de données moi aussi :D) pour les 90 000 habitants de Poitiers.
      Je milite donc pour que le tableau d’honneur des intégristes soit pondéré par la population de la commune ! (enfin, disons on écrème d’abord les quelques 100 villes rassemblant le plus de voix et ensuite on pondère, pour garder l’effet « grande ville » et ne pas se retrouver avec un Pézouilles-les-croutons, 100 habitants, 2 votants, qui concurrencerait un Poitiers à 1750 votants… :D)

      Bref, beau boulot, à peaufiner !

      Commentaire déposé le 16/10/2012
      • Effectivement, l’idéal serait de pondérer. D’ailleurs, je me dis qu’il y a surement une erreur avec Paris… Le chiffre est étonnamment faible. Je vais vérifier tout ça demain… :)

        Commentaire déposé le 16/10/2012
        • Gui Permalien

          J’habite et travaille à Paris mais j’ai mis ma ville d’origine. Je pense qu’on est nombreux dans ce cas, beaucoup de parisient ne le sont pas vraiment. Et quand on lance ce genre de débats, c’est forcement les racines qui ressortent ;-)

          Commentaire déposé le 17/10/2012
          • Mais c’est justement là que réside l’intérêt et l’information d’une telle « étude » ! :D

            Commentaire déposé le 17/10/2012
          • javi Permalien

            Pareil.

            J’ajoute qu’un pote belge m’avait signalé la couque au chocolat, outre quiévrain.

            Peut-être pourrait-on ajouter de nouvelles expressions, ce qui limiterait l’aire « pain au chocolat » sur ses marges…

            Chocolatine’s power!

            ;-)

            Commentaire déposé le 18/10/2012
      • LKO Permalien

        Le « score géographique » n’est pas quantifié mais le rapport des aires colorées est assez éloquent.

        Commentaire déposé le 16/10/2012
  16. Baptiste Permalien

    Maintenant j’ai envie d’en acheter un…

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  17. Artemis Permalien

    Bravo pour cette belle analyse. Je voulais également rajouter que dans la « Belle Province » soit au Québec, le mot Chocolatine est employé à une écrasante majorité.

    Un pro-chocolatine du sud-ouest exilé au Canada :)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Madame-ice Permalien

      Ca c’est bon !!! Merci aux québécois d’avoir choisi le plus joli mot :) lol

      Commentaire déposé le 17/10/2012
  18. belett Permalien

    Ah quand des statistiques intégrants « petit pain » ?

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  19. Voilà un truc intéressant, vraiment, ça change des débats débile ! Et puis c’est plein d’humour et de gourmandises !

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  20. sobriquet Permalien

    Résultat très parlant, bravo ! Il n’y a plus qu’à découper la France en conséquence…

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  21. Bravo à tous les deux.

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  22. Pour moi ce sera deux Petits Pains au Chocolat
    s’il vous plait.
    Merci :)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  23. djmi26 Permalien

    Dans le Doubs, le long de la frontière avec la Suisse, on dit aussi « petit pain » !

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  24. Le Bouillon Permalien

    Je comprends pourquoi dans le Sud-Ouest, on n’est pas ennuyé pendant le ramadan!

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  25. Kwariz Permalien

    Beau travail !
    En route pour la suite …. Quelle est la carte du pain aux raisin(terme générique)/escargot(nord-est ?)/schneck(nord-est frontalier LU/DE?) ????

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  26. Francou Permalien

    Genial, j aimerai la même chose entre  » poche » et  » sachet » . Et vous, comment appelez vous le contenant qu on vous donne au supermarché ? C la guerre à la maison , entre mon perpignanais et moi la toulousaine

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Madame-ice Permalien

      Mdrrr :) Idem pour moi bordelaise et mon compagnon grenoblois. Je dis poche et lui dit sac ou sac en plastique (vachement plus long à dire). C’est vrai que dans le Jura et autres régions savoyardes je crois ainsi qu’en Suisse il me semble aussi, ils disent des cornets !!!

      Commentaire déposé le 17/10/2012
  27. Kebab et Grec maintenant ? :)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  28. Ipefix Permalien

    Génial :)
    Il faudrait faire pareil pour voir la carte de ceux qui consomment du beurre doux et ceux qui consomment du beurre salé ;)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  29. Pains aux raisins Permalien

    Bravo ! A quand ce type de sondage sur les pains aux raisins / escargot aux raisins ?

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  30. lulu Permalien

    Chocolatine, c’est tellement plus joli que le bête « pain au chocolat » !
    ça me rappelle Chocoline, la poule en chocolat : http://www.frenchmomentsblog.com/?p=2982

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Je connaissais pas Chocoline !! Tu passes en 16 de temps en temps ? :)

      Commentaire déposé le 16/10/2012
  31. J’ai l’impression que cela recoupe la carte de ceux qui vous servent quatre tartines quand vous en demandez deux (enfin, ils se méfient, qd vous en demandez deux, ils vérifient: « vous voulez dire une? »)

    Lol, 18000 personnes pour répondre, il ne faut pas désespérer de l’esprit français!

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  32. Rah mais excellent !
    J’avais fait un article sur les limites du sud-ouest et…ça correspond assez :)
    Hormis la Charente (du domaine d’oïl…donc c’est déjà le nord), et les Pyrénées-Orientales curieusement no-chocolatine…une discontinuité dans l’espace.

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  33. Gagar Permalien

    Très beau boulot de carto, qui plaira aux gascons, bien que minoritaires !
    J’attends avec impatience la carte « wassingue vs serpillière » !! ;)

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Madras Permalien

      Dans le Poitou, on dit sinse !! ;-)

      Commentaire déposé le 17/10/2012
      • beluga33 Permalien

        et dans l’Anjou également !

        Commentaire déposé le 08/12/2012
  34. On a trouve des chocolatines aussi a Montreal!!

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  35. Laura Permalien

    Excellente étude, seulement une chose me chiffonne : sur la cartographie en début d’analyse, il le Limousin est mis en tant que « Pain au chocolat », pour y habiter je peux vous assurer que si vous demander un pain au chocolat à Limoges ou pire, à Brive, on va vous rire au nez ! (je ne parle de la contrée perdue de Guéret, les creusois sont à part…)
    Donc, voir ma région classée dans les pains au chocolat…c’est…presque une offense !!!!!!

    Moi qui ne jure que par les « choco du matin ! »

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  36. bey Permalien

    *si vous aussi quand vous rentrez dans une boulangerie parisienne vous demandez une CHOCOLATINE juste pour le plaisir de faire rager la boulangère , tapez 1* ! XD

    En tous cas, la carte est géniale et permet de voir que ma vie de bordelaise à Paris, c est pas facile tous les jours ! haha !maintenant je veux savoir le tot de chocolatines au Canada ! XD

    Commentaire déposé le 16/10/2012
    • Madame-ice Permalien

      Mdrrrrrr :) J’adore !!! C’est clair que perso j’aimerai leur dire mais je n’ose pas les embêter lol :) Apparemment, le taux au Québec est très fort, mais au Canada, je ne sais pas… :)

      Commentaire déposé le 17/10/2012
      • Johnnygo Permalien

        Au Québec, c’est chocolatine.

        Dans le reste du Canada :

        1. On y parle qu’anglais.
        2. Il n’y a rien de bon à manger !

        Commentaire déposé le 18/10/2012
        • mpom Permalien

          haha!

          Commentaire déposé le 12/08/2013
        • Marie Quatre-Poches Permalien

          Mais non dans les autres provinces il y a beaucoup de communaute qui parle francais comme NB, ON, BC, MA…alors si tu voyages un peu, il y a de bon resto a BC/CB…

          Commentaire déposé le 28/10/2013
  37. Mc... Permalien

    Les résultats sont clairs : « Pain au chocolat » n’est qu’un affreux régionalisme barbare utilisé seulement dans le non-sud-ouest.

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  38. Bravo à vous pour ce travail et surtout le second degré et le sérieux apportés à ces données. Je suis super contente de voir des résultats fournis et explicités.

    Merci encore, à quand d’autres débats plus légers que ceux que l’on nous impose dans les médias ?

    Commentaire déposé le 16/10/2012
  39. Chocolate_Girl Permalien

    Un boulot de cinglé (pas tout lu tellement c’est dense) mais génialisse!ent drôle !
    Chapeau bas !
    Signé : une pouillème des 62%

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  40. et »petit pain » doit il être intégrer dans pain au chocolat ? :-)
    pourra t on faire le même exercice avec les jeanbonhomme – mannela ou mannele – autre ? à la St Nicolas ?

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  41. platyphyl Permalien

    La différence c’est que « notre chocolatine » a deux barres de choclat et « leur pain au chocolat » lui n’en a qu’une. Et ici au pays d’Henry le quatrième elle est frottée à l’ail et servie avec un verre de Jurançon.

    Qui qui dit mieux ?

    Arrosoir & bonne pluie.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
    • Brindavoine Permalien

      Ouh là. Dans l’esprit du bon roy Henry, je ne vais pas partir en dragonnade, mais j’ai jamais acheté un pain au chocolat à une barre.
      Quant à la vrai patisserie pour petit déj, ça reste la brioche aux praline du bourbonnais. La pâte est allégée au saindoux, et truffée de praline. Miam dans le chocolat chaud.

      Commentaire déposé le 17/10/2012
  42. Chris Permalien

    Voilà comment on apprends que la Lozère ne dit pas Chocolatine.
    Je m’étais installé ici exprès pour ça.

    J’ai plus qu’à déménager … encore, mais avec cette carte sous la main.

    Très beau boulot.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  43. justt Permalien

    Pour supprimmer le biais « population plus engagée », pourquoi ne pas extrapoler à la population totale de chaque département ?

    Commentaire déposé le 17/10/2012
    • Il aurait fallu le faire probablement, mais je ne voulais pas déprimer encore un peu plus les chocolatiniens ! Et puis cette analyse cartographique vaut en tout point de l’espace, et il est pas forcément aisé de connaitre la population en tout point de l’espace. Il faut rajouter à cela l’imprécision des données si on veut vraiment faire des choses fines… :)

      Commentaire déposé le 17/10/2012
  44. vinc Permalien

    Moi c’est le point bleu dans les alpes maritimes qui me pose question.
    Je vois bien des émigrés toulousain dans un bled de l’arrière pays niçois qui ont imposé au boulanger local un parler qui n’est pas dans ses traditions… Encore un drame du multiculturalisme. Le pain au chocolat est décidément au centre d’enjeux qui nous dépassent…
    Bravo à Romain et Adrien pour ce boulot inutile et génial.

    PS: je veux bien un sondage et une carte sur l’usage des « y » dans nos belle régions sur la base d’un questionnaire du type: « Diriez vous plutôt? »
    1) J’aime les fraises
    2) Les fraises, j’y crains pas

    Vincent

    Commentaire déposé le 17/10/2012
    • Madame-ice Permalien

      Oh le genre de truc qui m’énerve quand mon homme et sa famille utilise le « y » à n’en plus finir !!! lol :) Ca ne veut rien dire la phrase 2 car le « y » remplace un lieu, or la fraise n’est pas un lieu mais un aliment, un objet !! :)

      Commentaire déposé le 17/10/2012
  45. Béarnais du Béarn Permalien

    Bravo ! C’est exactement l' »étude » qu’un petit groupe de Palois et périphériques rêvaient de faire sur « Chocolatine » mais aussi VENTRECHE (la chingare des Basques) et JAMBON D’YORK (le jambon blanc des Parigots).
    Allez, après « Chocolatine », il faut nous faire ces sondages ! Merci.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  46. Il me semble nécessaire, au nom de la grandeur de la France, d’étendre cette enquête au Québec, à la Belgique, et à la Suisse.

    De plus, il existe des points jaune dans la partie nord, est, et sud-est de la France. Peut-on y voir l’influence d’immigrés du sud-ouest ?

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  47. Madras Permalien

    Ben comme tout le monde,bravo pour le boulot accompli, pour une question qui partage la France depuis des décennies ! ^^ Super boulot de traitement SIG.

    Effectivement, j’attends le débat sac / poche / cornet cité plusieurs fois (je ne sais pas si les auteurs de l’autre site qui semble avoir ouvert ce débat seront capables de faire un travail aussi précis que le vôtre !)

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  48. MICHEL35 Permalien

    Je suis de Saint-Malo et depuis plus de 70 ans j’ai toujours entendu dire en Ille et Vilaine « petit pain au chocolat » depuis quelques années on voit apparaître dans les boulangeries « chocolatine » ce qui fait plus snob et permet de les vendre plus chères.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  49. cantalourd Permalien

    Travail impressionnant, mais ceci dit j’ai été tout aussi surpris que toi des résultats de mon départements, la Corrèze. Du coup, je suis allé voir les résultats par départements sur le site de Romain et la Corrèze à 95% de chocolatine, du coup, je pense qu’il y a un problème au niveau de l’interpolation. En fait les points bleus qui apparaissent correspondent aux villes: Ussel, Tulle, Egletons et Brive mais on a l’impression que ces villes n’ont aucun poids sur les résultats de l’interpolation dans le reste de la correze. Bref, si tu as une explication je suis preneur.
    Et encore bravo pour le boulot.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
    • Je suis sur le point de mettre à jour mon infographie avec une carte corrigeant certains défauts remarqués hier. Je pense que certains irrégularités et anomalies vont être gommées. :)

      Commentaire déposé le 17/10/2012
  50. Bluebird75 Permalien

    Maintenant, organisons le second vrai débat : quand vous allez au grand magasin / supermarché, vous prenez des « poches » ou des « sacs en plastiques » ?

    De mon expérience très limitée, on devrait trouver le même résultat avec la même répartition géographique.

    On s’achète un pain un chocolat le matin et on mets ses sources dans des sacs plastiques le soir, alors qu’on se mange une petite chocolatine le matin, avant de mettre ses provisions dans des poches le soir.

    Je crois même avoir entendu parler de « grand magasin » vs « supermarché ».

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  51. Payet con Dadé Permalien

    c’est tellement plus joli comme nom  » chocolatine  » çà sonne comme sonner les matines ; pain au chocolat, c’est plat !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  52. "juju" Permalien

    Pas mal du tout Adrien :)

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  53. Génialissime, quelle magnifique idée Romain, bravo !!!! :-)

    Je suis à fond pour une étude « poche » vs « sac en plastique » vs »pochon » !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  54. lycanth Permalien

    Impressionnant travail de développement et de collecte.

    Il y aurait de quoi s’amuser avec pas mal d’autres termes :

    poche / cornet / sac / sachet plastique

    Mais quitte à suivre l’actualité sur la bière :
    pinte / double-demi / baron / giga (ça pourrait être relayé sur la page facebook « dernière bière avant la fin du monde »).

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  55. Super!
    je confirme: Jambon blanc/jambon d’York et ventrèche/lard serait utile.
    Et fort de votre étude, ne devrait-on tenter d’imposer un double ettiquetage dans le cadre de la défense des langues régionales?
    20000 votants qui signent une pétition, ce pourrait lancer un vrai débat

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  56. Nordiste éxilée en Gironde Permalien

    Bravo pour cette belle analyse !
    Tout comme beaucoup d’exilés en pays « chocolatinien » j’ai adapté mon discours et j’ai laissé tomber le « petit pain au chocolat ». Mais quelle joie de voir mon cher et tendre commander une « chocolatine » dans une boulangerie de Lille !
    Concernant les « sacs ou poches », là, ça devient plus compliqué. J’ai relevé : sac, poche, pochon, sachet, cornet (et je pense que j’en oublie bien d’autres).

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  57. lenod Permalien

    À quand une étude pain au raisins/escargot ?

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  58. Madame-ice Permalien

    Géniale cette étude même si je me doutais bien des résultats, ayant déjà vu une carte plus grossière :) Bravo pour le travail fourni !!
    Réponse d’une pure bordelaise pour qui c’est très difficile de dire « pain au chocolat » dans une boulangerie hors Sud-Ouest !!! lol :)

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  59. Grognon Permalien

    Hum, les partisans du pain au chocolat devraient se méfier …..

    Les chocolatinophiles sont aussi de la région du rugby, grande pourvoyeuse de pains si il en est ….. ((-;

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  60. Valentine Permalien

    quel talent !

    chocolatine, wassingue, flûte, grosse, poche… tous ces jolis mots de la langue française !

    et quand, Parisienne déracinée quelques mois à Toulouse, j’ai demandé pour la première fois une « galette des Rois », on m’a servi une belle couronne de brioche aux fruits confits… j’ai fait la grimace car j’adore la frangipane… Alors la boulangère m’a disputée, « on dit galette… parisienne » ! Je m’y suis faite, tout comme je pensais à bien demander une « poche » à mon marchand de légumes :-)
    Ou quand ma gentille belle-mère, fraîchement immigrée à moins de 60 km de chez elle, de l’Aisne à Epernay, a demandé de la « pommée » (02) pour de la compote de pommes (51) :-) Elle le raconte avec encore tant de rires dans la voix, ayant eu la terrible sensation de se trouver ridicule, alors que…

    Allez allez, plein d’autres sondages francophones sur nos régionalismes, qu’on se régale au premier et au deuxième degré, ça fait du bien de rire et sourire par ces temps si moroses ;-))

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  61. Itair Permalien

    Moi je dit « Chocopain », mais je suis le seul à dire ça.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
    • Moi je dis « Painlatine », mais je suis le seul à dire ça…

      Commentaire déposé le 27/10/2012
  62. stalbaan Permalien

    genial! c est vraiment sympa et je m attendais pas du tout a ce resultat.
    j en suis tres contente!!!

    a quand le sondage galette des rois / et les rois????????? ok l une est une galette et l autre une brioche mais c est pour la meme occasion donc dans le sondage ca pourrait coller!!!!!!!

    merci en tous les cas a tous d etre aussi fair play!!!!! c est agreable!!!

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  63. Maarczeubékeur Permalien

    Beau débat de société !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  64. liltiff Permalien

    Et que faites-vous des « chocolate croissants » comme on les appelle parfois ici en GB? Centristes?

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  65. sebduple Permalien

    A quand l’analyse « galette des rois frangipane » vs « galette des rois briochée »

    Sébastien, traumatisé à son arrivée à Bordeaux à 10 ans quand la boulangère lui a sévèrement (je pèse mes mots) fait comprendre que le pain au chocolat c’était fini mon petit…

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  66. matthieudeSavigny Permalien

    Un grand bravo pour ce travaille, pour avoir réaliser récemment des SIG je suis plus qu’admiratif devant se travail de dingue lol, par contre je souhaiterai faire part d’un petit bémol. Un certain nombre de bretons n’appelle leur viennoiserie chocolaté ni chocolatine ni pain au chocolat mais « petit pain au chocolat » je suis navré que cette curiosité quasi ethnique n’apparaisse pas sur cette carte hautement scientifique !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  67. taliesinlb Permalien

    Bonjour,

    Je ne sais pas si quelqu’un l’a déjà évoqué mais j’ai lu qq part (je n’arrive pas à retrouver la source) que le mot Chocolatine viendrait de Chocolate-in.
    En effet, quand l’aquitaine était anglaise, les boulangers de l’époque proposaient des viennoiseries nappées d’un chocolat qui dégoulinaient sur les vêtements de ces Gentlemen. Aussi, ont-ils demandé de mettre le chocolat à l’intérieur des viennoiseries (chocolate in). Ce n’est qu’une hypothèse, mais cette carte réalisée tendrait à la confirmer.
    bon, faut juste que je retrouve cette source maintenant !! :)

    Commentaire déposé le 17/10/2012
    • Cugel Permalien

      Peu de chance que ce soit véridique, l’Aquitaine n’est plus anglaise depuis le milieu du XVème siècle et le chocolat n’est arrivé en Europe qu’au début du XVIème. Sans compter que si l’Aquitaine a été anglaise, elle n’a pas été colonisé par la perfide Albion et on n’y a jamais parlé anglais… à l’époque ! :-)

      Commentaire déposé le 12/07/2013
  68. cantalourd Permalien

    La nouvelle carte est plus réussie que la précédente, le problème, c’est qu’on arrive toujours à distinguer de fortes discontinuités au niveau des foyers de populations, surtout dans la zone « tampons ». C’est peu représentatifs de la réalité sauf si les habitants de ces villes sont plus intégristes que ceux de la campagnes^^. Je pense qu’il faudrait limiter la distance maximale à laquelle une commune peut influencer le résultat de l’interpolation. En effet comme cette zone tampon concerne pas mal de coins pas trop peuplés (doux euphémisme…), il y a peu de communes possédant des données dans celle-ci et l’interpolation est très influencée par des régions où les données sont plus nombreuses, même si elles sont assez éloignées.
    Pour régler le problème encore plus proprement, je pense qu’il faudrait effectivement pondérer chaque par le nombre d’habitant de la commune comme quelqu’un l’a déjà dit. Mais bon ça doit plus compliqués.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  69. Nyax Permalien

    Je veux la meme chose avec Poche / Sac plastique !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  70. Purée ! Tous ça pour des pains aux chocolats ? Hum.. Chocolatines je voulais dire, pardon.
    Une grande parenthèse ouverte ou nous pouvons que saluer votre travail.
    Bordeaux powaaaa ! Pas bordelais pour rien moi.

    Des débats et comparaisons qu’on aimerait en voir plus souvent.

    Beaucoup plus intéressant qu’un débat : Sarko / Porcinet.

    :-D

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  71. GuillaumeF Permalien

    Trop marrant ce sondage, mais vive le pain au chocolat !!!

    (Pour info, 18000 résultats, c’est rien du tout en base de données…)

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  72. Nako Permalien

    On remarquera également que nos amis francophone outre atlantique et outre Rhin ne sont pas pris en compte dans l’analyse ce qui peut fortement fausser la donne.
    Etant donné qu’ils font partie intégrante de la culture francophone et du partage de la langue.
    Sud ouest en force !
    J’ai de mon coté lancé une requête SQL pour récupérer les adresses IP de tous les painAuChocolatistes pour les noter dans mon death note.
    Préparez vous ! Ce conflit est plus important que les guerres de religions ! Nous vaincrons !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  73. Guillaume Permalien

    Poche ou Sac plastique ?

    ce serait un bon sujet de thème :p

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  74. GraceAubeur Permalien

    A quand le four à raclette vs appareil à raclette ???

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  75. Haloki Permalien

    Le pain au chocolat vaincra ! :-)

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  76. Goofy Permalien

    Bien vu l’aveugle! Maintenant tu veux pas faire pareil avec le nombre de bises qu’on fait pour se dire bonjour? :)

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  77. Hogu Permalien

    Superbe ! L’aspect technique est génial, et l’idée répond à un débat que nous avons eu moult fois dans ma promo d’élèves ingénieurs (reconnus pour l’intelligence de leurs débats…).

    Prochaine étape, plus difficile : Cartographier l’utilisation des termes pour désigner un « sac plastique »: nous avions recensé Sac Plastique, Cornet, Poche, Pochon, Tute (prononcer « toute »).

    Bon courage !

    Hugo
    Ecole des Eaux et Forêts, Nancy

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  78. -« Alors, ton quignon choco-latin, je te le mets dans un sachet ou dans une poche? »

    Moi qui suis occitano-normand, ces débats m’emmerdent un chouille et, plus généralement, le manichéisme – même badin – me semble être une sacrée maladie.
    Dommage, j’adore les pâtisseries sus-nommées…

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  79. Canette Permalien

    Venant de la région bordelaise, j’apporte une voie pour la chocolatine !! Par contre, je rajoute que dans la région de Strasbourg, on ne dit ni chocolatine, ni pain au chocolat, mais PETIT PAIN (dixit des strasbourgeois pure souche!!) ..
    Nouvelle cartographie pour le coup ?!!!

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  80. Bonjour,

    J’en ai parlé dans mon blog, ici : http://les-commerces.net/2012/04/16/la-boulangerie/

    Il parle de commerces imaginaires ! C’est le récit d’une boulangerie.

    Et d’ailleurs grâce à votre étude j’ai pu rajouter une ou deux mentions !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  81. Martin Permalien

    J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à regarder cette carte !

    Récemment en stage à Toulouse,j’ai eu vent de ce conflit lexical, jusqu’alors inconnue pour moi!

    Quel plaisir donc de voir aujourd’hui des explications aussi claires ! Merci et bravo à vous !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  82. Web Marketeur junior Permalien

    Extra! Ça mérite d’être vu, lu et liké !

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  83. Ma boulangère ne s’offusque pas non plus quand je lui demande une « choco », ça reste totalement compréhensible.

    Commentaire déposé le 17/10/2012
  84. Chocapics Permalien

    Merci et bravo aux auteurs mais aussi aux commentateurs !
    Enfin un sujet qui divise traité et commenté avec humour et respect pour du coup finalement rassembler…..ça vous requinque un chocolatinien et fait un bien ÉNORME….
    A mediter …et vive le pain à la chocolatine !

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  85. Périgourdin du Nord Permalien

    GARDAREM LA CHOCOLATINE ! ! attention aux invasions barbares, ici dans le nord du département de la Dordogne, il y a un liseré bleu pâle synonyme d’intrusion jacobine ce qui est tout simplement impossible dans une zone où le Limousin était encore il y a quelques temps la langue vernaculaire.
    La preuve on dit poche et cagouille en ce qui serpillière / wassingue c’est pas tranché mais la communauté britannique dit « mop »
    R

    Commentaire déposé le 18/10/2012
    • isa Permalien

      Le Poitou-Charentes étant à la charnière de la langue d’oc et de la langue d’oïl, on retrouve, sans doute comme en Limousin, plusieurs termes pour désigner le même objet (selon le lieu où l’on se trouve, soit plus au sud ou plus au nord de la région, en ville ou à la campagne) mais aussi, il me semble selon l’origine socio-culturelle du locuteur.
      Gamine, je demandais un pain au chocolat à la boulangère, maintenant on me propose une chocolatine (c’est plus joli, on a l’impression d’en avoir plus pour le même prix ou pour plus cher, ça renouvelle la gamme des étals…).
      Par contre à la caisse du supermarché, on m’a toujours proposé une poche (ou une poche plastique) ou un pochon, rarement un sac, jamais un cornet (ou alors un cornet de glace)!
      Pour nettoyer le sol, dans les milieux populaires et/ou ruraux on since ou on passe la since! On mange des cagouilles et on fait chabrot!

      Commentaire déposé le 18/10/2012
      • Périgourdin du Nord Permalien

        Parisien de naissance par mon père, normand d’adoption par ma mère, périgourdin par choix , maman passait la « toile » sur le carrelage … et pour en revenir à notre sujet, en terre normande la viennoiserie au chocolat était bien, je confirme, « un pain au chocolat « …. mais après tous ces échanges j’ai comme une impression de madeleines… étrange non ???

        Commentaire déposé le 18/10/2012
      • lulu Permalien

        Et on mange des mojettes !

        Commentaire déposé le 23/10/2012
        • lulu Permalien

          dans le Poitou, je voulais dire…
          Et on ramasse les chailles dans les champs (les pierres).
          Un lance pierre est un tire-chailles

          Commentaire déposé le 23/10/2012
          • Chailles, je ne connaissais pas !

            Commentaire déposé le 23/10/2012
  86. L'aquitaine Permalien

    Et la galette des rois? Selon que vous soyez à Bordeaux ou à Paris elle change de nom, de forme et de recette.

    Commentaire déposé le 18/10/2012
    • isa Permalien

      En Poitou, la galette c’est une brioche.
      Sinon, c’est une frangipane!

      Commentaire déposé le 18/10/2012
      • lulu Permalien

        A Montauban, la coque des rois (briochée)

        Commentaire déposé le 23/10/2012
  87. pavel_vikanov Permalien

    Des statistiques auxquelles il manque des observations possibles… Quid du « petit pain » qu’on emploie dans le nord ?

    Pain au chocolat ou chocolatine ? Etant donné le nombre d’autres possibilités qu’il doit exister, pas étonnant d’avoir des biais statistiques…

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  88. Miam ça donne des envies ^^

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  89. Julius Permalien

    Et si on tenait compte seulement de la « francophonie » géographique comme critère de répartition géographique ? J’ai eu toutes les peines du monde à me faire servir dans cette pâtisserie où je réclamais une chocolatine. Je venais d’une région d’Afrique où on dit « chocolatine ». Ca confirme et donne une prolongation effective plus vaste vers le sud planétaire parlant français, ce qui donne encore et bien sûr beaucoup de vraisemblance et de cohérence à cette étude.

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  90. max1238 Permalien

    Y aurait-il moyen de faire la même chose pour le grand débat : crayon de bois ou crayon à papier ?
    Je crois qu’il y a également une histoire de géographie là-dedans ;)

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  91. Kevin Permalien

    Je ne comprends toujours pas les gens qui tiennent des discours du type « c’est pas des pains au chocolat, c’est des chocolatines ! » ou encore « chez nous c’est comme ça » (et j’habite à Toulouse alors je vous laisse imaginer…).

    Les adeptes les plus intégristes du terme chocolatine n’arriveront-ils jamais à comprendre que ce qu’ils reprochent aux « autres » (ceux qui ne sont pas « de chez [eux]« ), à savoir la négation aveugle de leur culture, ils le font eux-même en militant activement pour que ces mêmes « autres » adoptent ladite culture ?
    (pour le dire autrement, c’est hypocrite de critiquer les « méchants autres » qui veulent qu’on dise « pain au chocolat » quand on milite soi-même dans le camp adverse pour les obliger à dire « chocolatine »)

    Ca me fait penser à cette imbécile querelle Paris-Province. J’arrête pas d’entendre par-ci par-là que les parisiens sont hautains, superficiels et qu’ils prennent les provinciaux de haut quand ils débarquent en région. Je ne peux évidemment pas cautionner le parisianisme de bas étage le plus ignoblement hostile à tout individu vivant au-delà de la première couronne, mais pour tous les autres, ceux qui ne tombent pas dans cet excès là, on peut comprendre une relative réserve. Si à chaque fois que je me pointais quelque part on me renvoyait mon origine à la figure comme une insulte, ça ne me donnerait pas spécialement envie de m’intéresser à la population locale…

    Enfin bref… Pour en revenir au sujet de base, il ne s’agit pas de choisir un terme unique et de faire disparaitre son concurrent. Personne n’impose aux adeptes du terme « chocolatine » de changer d’appellation mais qu’ils gardent à l’esprit que c’est un régionalisme, qu’ils ne s’étonnent pas si on ne les comprend pas partout (puisque par définition c’est un usage local) et qu’ils arrêtent d’exiger qu’on l’utilise sur tout le territoire !

    Commentaire déposé le 18/10/2012
    • Madras Permalien

      Tiens quelqu’un a dit plus haut :
      « Merci et bravo aux auteurs mais aussi aux commentateurs !
      Enfin un sujet qui divise traité et commenté avec humour et respect pour du coup finalement rassembler…..ça vous requinque un chocolatinien et fait un bien ÉNORME….
      A mediter …et vive le pain à la chocolatine ! »

      Ca y est, on vient de trouver un contre-exemple.

      De l’humour et du respect on a dit ! :-)

      Commentaire déposé le 07/11/2012
    • Thomas Permalien

      Mais le simple fait de regrouper tout ce qui n’est pas Paris sous le terme fumeux de « Province » ne serait-il pas déjà révélateur d’un certain « parisianisme de bas étage » ?

      Commentaire déposé le 13/12/2012
  92. scail Permalien

    chez moi (pays de la CHOCOLATINE), une poche = poche à gnole, pochtron, pochette….. un ivrogne quoi

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  93. nadia Permalien

    A Paris une chocolatine est une viennoiserie différente du pain au chocolat, ça ressemble à ça : http://media.meltyfood.fr/article-790247-ajust_900/pour-les-parisiens-une-chocolatine-ressemble.jpg

    Nan mais ! faut pas tout mélanger ^^

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  94. max Permalien

    En Alsace on dit Petit pain aussi, ce qui semble avoir ete oublie

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  95. Al' Permalien

    Je rejoins une idée de débat citée plus haut : à quand le duel à mort entre beurre doux et beurre salé ? :D

    (Félicitations pour le boulot en passant ! )

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  96. Henry Permalien

    Excellente analyse. Intéressant la différence Paris vs ses alentours qui montre l’effet du brassage des populations de toute la France

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  97. Jori Permalien

    Bonjour et bravo pour ce travail remarquable (j’ai révisé plein de trucs sur la manière de faire des cartes!)
    2 observations :

    – concernant les couleurs choisies, connaissant un peu le climat et la couleur politique de mon Sud Ouest, il me semble que le rouge, plus chaud, plus « gauche » soit plus approprié pour la chocolatine et le bleu, couleur plus froide et plus connotée… à droite pour le pain au chocolat (pas de polémique). Si en plus on prend en compte le fait que le bleu est la couleur préférée des Français (à l’instar du « pain au chocolat »), on obtiendrait peut-être une cartographie plus représentative ?

    – après avoir lu l’ensemble des commentaires, il semble que le terme « petit pain » soit également usité, vers le Jura, l’Alsace et le Nord ! Peut-être qu’un sondage ultérieur pourra donner sa place à cette appellation que je ne connaissais pas, et que cette étude m’a permis de découvrir… Décidément, la France est riche de plein de choses !

    A bientôt et merci pour ce travail séduisant qui vient confirmer mes hypothèses sur l’existence d’une « Garonnie » bien distincte du reste de l’hexagone !

    Commentaire déposé le 18/10/2012
  98. christiane06 Permalien

    Etant Rochelaise de naissance et habitante de Nice depuis 1990, je revendique la chocolatine bien que j’utilise l’autre appellation ici pour que le boulanger ne me regarde pas avec des yeux ronds .
    Mais voilà en fait depuis plusieurs années, on trouve sur le marché du pain du vrai avec du chocolat dedans donc . ….

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  99. Kreikan Permalien

    Dommage qu’il manquent des données à ce sondage.
    En Alsace par exemple on dit:

    « Petit pain » ou « Petit pain au chocolat »…

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  100. lilian Permalien

    Bonjour,

    dans ma région on dit « croissant au chocolat » et je me bats souvent avec mon entourage pour leur faire comprendre qu’un croissant (outre la forme) désigne avant tout une viennoiserie,contrairement au pain.
    Donc pas de vote pour moi, c’est trop sectaire ces 2 choix :)

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  101. jeannot Permalien

    Chacun chez soi et les cochons seront bien gardés. Vous, peuplades du Nord, arretez vos transhumances estivales ou vos changements de style de vie et ne venez plus moisir l’ambiance de nos belles contrées. Si vous vivez dans des villes aussi pourries que Poitiers, Tours, Orléans, … ou quelque autre ville qui fait rever les gens, ce n’est pas de notre faute! On vient pas vous faire chier sur vos terres, venez pas nous donner des leçons de vocabulaire français. Car poche, malle, espèce de con du nord… feront toujours partie intégrante de la palette de mots que nous utiliserons quoique vous fassiez.

    Commentaire déposé le 19/10/2012
    • isa Permalien

      Tout faux pour Poitiers car ici on dit « poche » (ou « pochon ») et on partage entre chocolatine (de plus en plus en vogue) et pain au chocolat! Poitiers est de plus une très jolie ville fort appréciée par de nombreux amis bordelais ou toulousains! Venez voir avant de juger de manière si péremptoire! Idem pour Tours (que je connais) et sans doute aussi Orléans (que je ne connais pas)!

      Commentaire déposé le 20/10/2012
    • Asanielle Permalien

      Euh… votre commentaire me fait un peu peur… Vous avez déjà un peu voyagé en France ? Il y a des gens charmants partout, idem pour les coins sympas ! Le seul problème étant bien sûr le chauvinisme malsain des gens n’ayant jamais bougé de « chez eux ».

      Commentaire déposé le 24/10/2012
  102. l'Aquitainoise Permalien

    longue vie à la chocolatine !

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  103. l'Aquitainoise Permalien

    chocolatine encore meilleure glissée dans une poche en papier..
    merci pour cette analyse!

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  104. Hugome Permalien

    Mais ou peut on votez croisant ? Mais sinon jolie carte :) (J’imagine pas la taille de la BDD SQL :))

    Commentaire déposé le 19/10/2012
    • Oh. Il n’y à que 18636 enregistrements dans la BDD… C’est les traitements qui sont complexes, pas les données.

      Commentaire déposé le 19/10/2012
      • Hugome Permalien

        Je comprend mieux le post sur les joie du code :)
        (Moi et mes pauvres 250 enregistrement de ma BDD…)
        Bien jouée pour les script.

        Commentaire déposé le 19/10/2012
  105. jeannot Permalien

    Explication aussi simple que bonjour (pas besoin de se la raconter avec des pages de codes inutiles en SQL) : Il y a une différence entre pain au chocolat et chocolatine. Un pain au chocolat est comme un pain aux raisins mais à la place du raisins ce sont des pépites de chocolat. On appelle aussi ça un escargot apparement. Et une chocolatine est une patisserie identique à celle de la photo ci dessus. Et vous vous appelez ces 2 patisseries totalement différentes par le même mot : pain au chocolat… Vous avez 1 seul mot pour 2 patisseries et nous 2 mots pour 2 patisseries. Ne nous blâmez pas, s’il vous plait, pour la pauvreté de votre vocabulaire.

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  106. Vous êtes nombreux à vous indigner du triste épisode de Jean-François Copé sur les pains au chocolat. Quand de bons petits catholiques qui en sortant de l’école se font chiper leurs viennoiseries par de dangereux voyous qui de surcroit pratiquent le ramadan, il est légitime de réagir avec véhémence et sans détour. En république, on ne rigole pas avec les larcins de panification.

    Pour réhabiliter le pain au chocolat et redonner une place gourmande et chaleureuse à toutes les viennoiseries de France, le collectif « Je te donne un pain et tu me donnes ton kebab » a sélectionné les meilleures histoires de chocolatines et de pains aux raisins.

    Le jury, composé d’artisans boulangers et de pâtissiers, est heureux de vous présenter la petite histoire de vendange charentaise intitulée « Viennoiserie ».

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  107. damien Permalien

    On pourrai faire la même enquête sur l’utilisation de poche vs sac plastique pour recouper les résultats et voir si les zones sont les mêmes, y aurait il deux langues? :)

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  108. Didje Permalien

    Pour moi, Parisien mais Bourguignon d’origine, le petit pain n’est pas l’équivalent du pain au chocolat, mais plutôt comme une baguette viennoise individuelle, appelé aussi petit pain au lait.
    La grande viennoiserie (photo dans un commentaire plus haut), avec des pépites de chocolat et de la crème pâtissière, est ici parfois appelée chocolatine (94) parfois pain suisse (92).

    Commentaire déposé le 19/10/2012
  109. Chalets Permalien

    Une étude similaire sur le conflit entre « poche » et « sac plastique » s’impose…

    Commentaire déposé le 20/10/2012
    • Oui je suis tout a fait d’accord pour une petite thèse du même type entre poche et sacs plastiques….

      Commentaire déposé le 20/10/2012
      • schneckman Permalien

        Bonjour,

        Il ne faut pas trop simplifier: dans d’autres régions on dit « sachets plastiques » (en Moselle par ex.) ou bien pochons.

        Commentaire déposé le 25/10/2012
        • schneckman Permalien

          Oups! après mûre réflexion on dit plutôt « cornet »…

          Commentaire déposé le 25/10/2012
  110. Grand merci pour cet article ou cette petite thèse sur ce sujet qui a toujours fait débat à la maison entre mon mari du Sud-Ouest et moi de la Région Parisienne !

    Commentaire déposé le 20/10/2012
  111. Patus Permalien

    Une explication (qui en vaut d’autres) pour comprendre la prévalence de « pain au chocolat » à partir de 1969-70: http://www.wat.tv/video/joe-dassin-petit-pain-chocolat-no05_2ey2h_.html
    Pour sérieusement, vous devriez regarder les atlas socio-linguistiques. On y retrouve beaucoup de cartes ressemblantes et ce n’est probablement pas un hasard.
    Bravo pour la magnifique carte !
    Patus

    Commentaire déposé le 20/10/2012
  112. Heaven!! À vous lire, je me rêverais presque scientifique et statistitienne!! Merci infiniment, j’ai lu toutes ces données le sourire aux lèvres et le chocolat au coeur, un p’it air de Joe Dassin en tête, me souvenant aussi d’anecdotes amusantes en achetant mon pain en Auvergne ou en Belgique…
    La linguiste est comblée, la lectrice intriguée, la blogueuse intéressée.

    Commentaire déposé le 21/10/2012
  113. Luotzabl Permalien

    Meme les anglais disent pain au chocolat.

    Commentaire déposé le 21/10/2012
  114. Marisa Permalien

    Excelente trabajo y muy inspirador! felicidades

    Commentaire déposé le 21/10/2012
  115. Asanielle Permalien

    Bonjour et merci pour cette belle carte !

    Je relance également la question du « crayon de bois » / « crayon à papier » – voire même « crayon gris »… Ayant déménagé plusieurs fois et étant originaire de Nantes, on m’a toujours dit que personne n’utilisait l’expression « crayon de bois »… à part à Nantes ? De ce que j’ai entendu, on ne dit « crayon gris » que dans le Sud-Est.
    Étonnant en tout cas cette distinction lexicale des expressions : matière / support-usage / couleur…

    L’usage beurre doux / beurre salé peut-être intéressant à regarder aussi ! (mais le beurre salé se trouve beaucoup plus facilement dans toute la France qu’il y a 15-20 ans)

    Commentaire déposé le 22/10/2012
    • Correct…
      Crayons de Bois ou Crayons à papier…
      Beurre salé ou … truc doux

      et combien encore…

      Je clenche ou je ferme la porte, là ça sera plus à l’échelle des communes/arrondissements!

      Commentaire déposé le 24/10/2012
      • beluga33 Permalien

        en Anjou on dit barrer la porte pour « fermer »

        Commentaire déposé le 08/12/2012
  116. Benj Permalien

    Je vote pas… ya pas l’option « P’tits Pains » !

    Commentaire déposé le 22/10/2012
  117. Dioxie Permalien

    Je tiens à préciser, que malgré que la Chocolatine ai apparemment échouée, le nom est tout de même bien plus original que le simple terme « Pain au Chocolat ». D’ailleurs, pain au chocolat, on ne peut pas vraiment appelé ca du « pain » véritable mais plutôt de la viennoiserie nuance les enfants. La France fait une grossière erreur ! xD

    Commentaire déposé le 22/10/2012
  118. Arrivé dans le Sud-ouest il y a quelques années ce sujet sur la dénomination du « Pain au chocolat » m’avait interpellé. Et oui chez moi, en Bretagne, chocolatine n’est même pas dans le dico!!!

    Super sujet! Sérieux sans se prendre la tête…mais qui concerne beaucoup de monde…

    Bravo et félicitations

    Commentaire déposé le 24/10/2012
  119. schneckman Permalien

    Bonjour,

    En Moselle, malgré l’influence croissante du Commerce « moderne » (hypers et consorts) on est encore « croissants au chocolat » (avec une forme différente) et donc en dehors des 2 réponses proposées dans le sondage.

    Et on est « schneks » (escargots en allemand) plutôt que pains au raisins ou escargots.

    Merci pour ce sondage.

    Commentaire déposé le 25/10/2012
  120. Veine de pendu Permalien

    Modeste contribution : un peu frustré par le biais des résultats étant donné que les votants du sud-ouest se sont très largement plus mobilisés qu’ailleurs sur le sondage, je me suis mis en devoir d’effectuer une correction des résultats par le poids démographique de chaque département.

    Au final, on obtient ces scores beaucoup plus réalistes :
    Chocolatine = 18,1%
    Pain au chocolat = 81,9%

    La procédure est détaillée ici : http://linuxfr.org/users/pendu/journaux/vocabulaire-incorrect-les-veritables-resultats

    J’ai utilisé les données inscrites dans le source html de la carte des résultats du sondage (au moment où il y avait 31372 votes au total) et wikipédia pour le nombre d’habitants par département.

    Commentaire déposé le 25/10/2012
    • Attention, car 1) votre méthodologie ne vient combattre que le chiffre global de résultat et non l’aspect géographique du phénomène, et 2) le découpage par département est à mon goût trop »catégorisant » pour être considéré comme parfait. Après de nombreuses discussions, en effet, la pondération démographique avancée par tant de monde ne semble pas une option beaucoup plus réaliste que cela… A creuser encore à mon avis :)

      Commentaire déposé le 25/10/2012
      • Veine de pendu Permalien

        Absolument, mais j’ai fait avec les données présentes sur la carte des résultats, qui regroupe déjà les scores par département. C’est probablement une granularité encore trop peu représentative, sans compter que le taux de participation est assez disparate selon les départements. C’est pourquoi je me suis focalisé sur le résultat global et me suis abstenu de tirer des conclusions géographiques de cet exercice :)

        Commentaire déposé le 25/10/2012
    • Madras Permalien

      Et comment avez-vous fait pour les départements coupés en deux comme le mien (Deux-Sèvres) ?

      Commentaire déposé le 07/11/2012
  121. Elfi Permalien

    Oui, oui oui en Alsace c’est petit pain au chocolat. A Toulouse j’ai dû m’adapter car on me proposait des mini-viennoiseries… et pour nous le pain au raisin c’est bien un escargot.

    C’est un débat qu’on a eu souvant entre amis, c’est vraiment cool d’avoir des chiffres.

    Merci

    Commentaire déposé le 29/10/2012
  122. gascoun Permalien

    bonjour,

    j’ai lu avec attention votre rapport, et a propos de la poule et de l’oeuf, on voit qu’avant 1939 le terme pain au chocolat n’est pas utilisé et que durant toute la guerre il est remplacé par pain au chocolat.de plus, les zones a maintenir encore le terme chocolatine sont celles les plus éloignées de l’allemagne.le problème étymologique ne viendrait il pas de l’envahisseur germain?l’origine de ce conflit lexical serait il un apport de la seconde guerre mondiale?qu’en pensez vous?

    Commentaire déposé le 21/11/2012
    • Il semble y avoir en effet ce que l’on pourrait appeler une corrélation. Mais ça ne veut pas dire qu’il y a forcément « cause à effet ». Il faudrait pousser plus loin cette étude pour découvrir les vraies raisons de ce clivage géographique…

      Commentaire déposé le 21/11/2012
  123. sscouby Permalien

    ayant fait du SIG je dis belle étude !! une carte google map ou autre pour voir ville par ville serait sympas aussi (si a peut donner des idées) et surtout ne pas oublier le google fight quand mêmem :
    http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=chocolatine&word2=pain+au+chocolat

    Commentaire déposé le 27/11/2012
  124. Dino Permalien

    Merci, depuis le tps que je me posais cette question existentielle ! hihi

    Commentaire déposé le 30/11/2012
  125. Ultra-marin Permalien

    Excellente initiative…mais vous oubliez La Guadeloupe, la Martinique, La Guyane, St Pierre et Miquelon, la Réunion, la Nouvelle Calédonie, etc..

    Commentaire déposé le 30/11/2012
  126. beluga33 Permalien

    Vraiment bravo pour votre travail !
    et merci à la plupart des intervenants : c’est sympa et cela fait voyager !

    Commentaire déposé le 08/12/2012
  127. maxi Permalien

    ruffec fait office de résistants bravos aux réalisateurs de cette statistique et bravo aux confolentais ! Merci

    Commentaire déposé le 23/01/2013
  128. rêvetoujours Permalien

    le plus grave dans tout ça, c’est que tout le monde s’accorde à dire que chocolatine ou pain au chocolat , sont des viennoiseries!
    Et Vienne c’est c’est en Autriche !
    D’ailleurs, qu’est-ce qu’ils en pensent eux ?

    Commentaire déposé le 23/01/2013
    • Swidzernaïv Permalien

      Vienne, c’est aussi une ville entre Lyon et Valence !

      Commentaire déposé le 25/04/2013
  129. Haha, en voila une étude qui sort de l’ordinaire. Maintenant que je m’en souviens, lors de mon séjour au Canada, ils disaient tous « chocolatine » là-bas…

    Commentaire déposé le 27/02/2013
  130. Thierry Permalien

    En arrivant a Toulouse (chocolatine) il y a quelques années en provenance du centre ouest (pain au chocolat) je m’etais aussi demandé quelle était cette fameuse ligne de sémarquation. Bravo pour cette étude avec une démarche scientifique appropriée pour ce très sérieux sujet.
    Etude totalement inutile et donc INDISPENSABLE.

    Commentaire déposé le 28/03/2013
  131. En création…
    LE FRONT DE LIBÉRATION DE LA CHOCOLATINE !!!

    J’ai déjà le logo…
    http://2.bp.blogspot.com/-pjW3sE1r5J4/UVM0AYRwhgI/AAAAAAAAEyE/kD91VSfC5gg/s320/blacktchoc-dessin-front-de-liberation-de-la-chocolatine-620×551.jpg

    ahahah!

    Commentaire déposé le 29/03/2013
  132. Kubtropcarre Permalien

    Et bien, moi je dis que c’est une couque au Chocolat et je viens de Bruxelles :D

    Commentaire déposé le 07/04/2013
  133. J’avais vu cette carte l’année dernière déjà et j’ai eu l’idée ces derniers jours de lancer http://www.beurredouxoudemisel.fr qui part sur le même concept que « chocolatine ou pain au chocolat ». Et surprise, je vois que des gens y avaient pensés en commentaire ici même, bien avant moi :)

    N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil du coup.

    Pour ce qui est de la cartographie, bien joué. Merci d’avoir rendu ça pédagogique, avec l’explication étape par étape de la réalisation.

    Commentaire déposé le 29/04/2013
  134. Rob63 Permalien

    Est-ce possible de récupérer les données déjà géocodées ?
    J’aimerais essayer une autre méthode pour générer le raster…

    Commentaire déposé le 02/05/2013
    • Tu peux contacter le responsable du site du sondage pour récupérer les données brutes… Moi je n’ai qu’une partie des données et j’ai fait des corrections manuelles suite à des soucis de géocodage… Le mieux serait donc de repartir des données brutes :-)

      Commentaire déposé le 03/05/2013
  135. wallass2257 Permalien

    Bonjour, très belle étude mais dans ma boulangerie habituel situé en moselle j’ai les deux les pain choco et la chocolatine ,qui est autre q’un pain choco plus gros et contenant une couche de crème patissière

    Commentaire déposé le 03/05/2013
  136. Jolie travaille pour la chocolatine, faudras voir dans quelle année si ça change. Voir faire une classement par année.

    Commentaire déposé le 07/06/2013
  137. Le Neko Permalien

    Ce site est franchement amusant ! Bravo et merci beaucoup, beau travail ! Cependant je serais curieux de savoir combien de Français parlent de « couque au chocolat » (ils sont certainement rares m’enfin bon, le terme étant très utilisé au Québec…).

    Commentaire déposé le 29/06/2013
  138. Batko Permalien

    Mais si vous faites un pain et que vous y ajoutiez du chocolat, vous obtenez un pain au chocolat. D’où la pertinence du mot « chocolatine » qui est plus précis.

    Commentaire déposé le 13/07/2013
  139. D.F. Permalien

    Trois régionalismes étonnants dans l’Aveyron (et peut-être au-delà) :
    – un « appointe-crayon » pour taille-crayon ;
    – un « quine » (notez le masculin) pour un loto (dans les villages) ;
    – et surtout, « bonsoir » utilisé dès midi passé pour dire « bonjour » (alors que tout être civilisé ne s’en servirait qu’à partir de 17 ou 18 h…).

    Je peux témoigner que ces trois régionalismes sont parfaitement inconnus à Toulouse, à cent cinquante kilomètres de là. Je les soupçonne d’être propres au Massif central ou, du moins, à une certaine zone d’icelui. Toute confirmation ou infirmation est bienvenue…

    Commentaire déposé le 14/07/2013
    • Pauline Permalien

      Même dans le Tarn (qui est collé à l’Aveyron) on ne connaît pas ces utilisations…

      Beaucoup d’aveyronnais viennent faire leurs études à Albi (Tarn) et il y a quelques conflits de départements XD Par exemple nos amis aveyronnais font 3 bises alors que (pratiquement) le reste de la région Midi-Pyrénées n’en fait que 2! Faut avouer que nous sommes un peu spéciaux dans cette région: au sein même du département du Tarn (dans le nord), on fait 3 bises.

      Bref, moi je trouve ça passionnant, et vive la choco! :)

      Commentaire déposé le 15/07/2013
  140. mariflor Permalien

    Un jour, en Espagne, j’ai demandé una « chocolatina » et on m’a donné une barre de chocolat! Depuis, j’ai appris que chocolatine se dit « napoletana » en espagnol ! Elles diffèrent des françaises en cela qu’elles sont souvent recouvertes d’un léger glaçage…

    Commentaire déposé le 14/07/2013
  141. Capie Permalien

    Je tiens juste à signaler une omission. En Alsace, c’est ni pain au chocolat, ni chocolatine, c’est petit pain.

    Commentaire déposé le 14/07/2013
  142. zerk Permalien

    sans oublier que pour désigner la meme chose on utilise soit du masculin soit du féminin

    Commentaire déposé le 15/07/2013
  143. Pompompom Permalien

    Je suis originaire de la région parisienne, et j’ai grandi en mangeant des pains au chocolat…. j’ignorais jusqu’à l’existence de son autre appellation, et en fait, je l’ai découverte… en immigrant au Québec! Ici, le mot chocolatine semble bien admis… et je le trouve très élégant!

    Commentaire déposé le 15/07/2013
  144. luc Permalien

    Bravo pour ce travail, j’aime aussi le ton :-)
    Je retiens surtout le graphique sur l’utilisation des 2 mots dans les livres depuis un siècle, ça me donne l’impression que « pain au chocolat » est un effet de mode récent :-P

    Commentaire déposé le 17/07/2013
  145. Ahmed Permalien

    On peut aussi voir cette répartition chocolatine/pain au chocolat grâce à Google trends! http://www.google.fr/trends/explore?q=chocolatine%2C+pain+au+chocolat#q=chocolatine%2C%20pain%20au%20chocolat&geo=FR&cmpt=q :)

    Commentaire déposé le 18/07/2013
  146. Imaginos Permalien

    Je suis de Caen et le pain au chocolat est utilisé mais aussi chocolatine mais la pour désigner un pain au chocolat resservi le lendemain avec crème d’amande au rhum a l’intérieur et amandes grillées et sucre glace sur le dessus…

    Commentaire déposé le 23/07/2013
  147. Doowam Permalien

    C’est ce que j’allais écrire aussi! Et je suis de Caen pareil! (Les grands esprits se rencontrent…) ;-)

    Commentaire déposé le 02/08/2013
    • Imaginos Permalien

      Ah merci de confirmer mes dire. :D

      Commentaire déposé le 07/08/2013
  148. Vu le boulot c’est dantesque mais maintenant que 45.000 personnes se sont exprimées, une nouvelle carte serait de bon aloi : )p

    Commentaire déposé le 29/08/2013
  149. chtibiloute Permalien

    Dans le nord-pas-de-calais, ce n’est ni « pain au chocolat », ni « chocolatine », c’est « petit pain » !

    Commentaire déposé le 09/09/2013
  150. sylvain Permalien

    Amené ici par le twitter de Cecile Duflot. Très intéressant.

    Commentaire déposé le 27/10/2013
  151. Lamennais Permalien

    Rendons hommage à tous ceux qui sont morts pour la France afin de mener à bien cette étude aux répercussions mondiales. Je ne verrai plus le pain au chocolat et la chocolatine de la même manière.

    Vive la République! Vivent les boulangeries! Vive la France !

    Commentaire déposé le 27/10/2013
  152. Sacré boulot, tant sur le plan de récolte des votes que de la mise en place pratique !!
    En tous cas je sais maintenant les séniors de mon village disent encore chocolatine dans une zone ou le pain au chocolat est omniprésent ;)

    Un article a partager les yeux fermés bien sûr !!

    Commentaire déposé le 06/11/2013
  153. shergo Permalien

    Ça ne peut pas être un « pain au chocolat » car ce n’est pas un pain ! C’est donc une Chocolatine ! :)

    Commentaire déposé le 09/02/2014
  154. SUDOSUDISTE Permalien

    Bravo tout d’abord pour ce travail et cette étude!!
    Ensuite une seule chose à dire : Indépendance pour le Sud , loin des parigots !!!! Le Sud aux Sudistes lol

    Commentaire déposé le 11/03/2014
  155. zyra Permalien

    Génial, bravo pour le boulo !

    Commentaire déposé le 22/03/2014
  156. Deedee Permalien

    Cet article et ce sondage sont juste excellents !!! ^_^
    Merci!
    Signé : une pauvre Pain au chocolat de Nantes obligée de dire Chocolatine depuis qu’elle est dans le sud ouest! Mdr

    Commentaire déposé le 23/03/2014
  157. Cpourtantclair Permalien

    Je n’est rien d’autre à dire :

    https://fbcdn-sphotos-b-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/t1.0-9/1524979_10152017462858870_488038314_n.jpg

    Commentaire déposé le 24/03/2014
  158. carles Permalien

    Étonné que personne (ou j’ai mal lu) ne se soucie de l’origine de ces termes.
    Au moins dans la 2ème moitié du XXe siècle , la chocolatine était le terme technique désignant le morceau de chocolat lui-même qui est inséré dans la pâte avant la cuisson. Il était vendu exclusivement en gros, -donc inconnu du grand public- , à l’usage des boulangers et des pâtissiers pour en faire des pains au chocolat.
    Mon père, représentant-VRP dans ce secteur de produits, a vendu des centaines de milliers (des millions?) de chocolatines pendant toute sa carrière et il lui arrivait, et à moi aussi, de manger de temps en temps un pain au chocolat.
    Jamais on aurait confondu l’intérieur avec l’ensemble.

    Commentaire déposé le 11/04/2014
  159. grossefatigue Permalien

    A la fête foraine, vous allez aux autos tamponneuses ou aux autos butantes ?

    Commentaire déposé le 12/04/2014
  160. djmi Permalien

    Dans le Doubs tout au moins, d’où je viens, on parle majoritairement de « petit pain ». Dommage que ce groupe rebelle n’apparaisse pas. Je pense qu’en Franche-Comté également mais sans en être certain.

    Commentaire déposé le 15/04/2014
  161. Zudzanndjinn Permalien

    Je peux vous assurer que tous les lycéens de Châtellerault (Lycée Bertelhot 1995 – 1998) allaient manger leur « chocolatine » dans la rue Bourbon. Donc cette carte est eronnée !!!!!!!!!!!!!!!!

    Commentaire déposé le 02/06/2014
    • 1995… c’est tardif ça… il y a eu fusion… je vais étudier la question !
      Garanti, en 1965, hormis le périmètre défini par la carte sus-mentionnée, les étrangers au sud-ouest que j’ai rencontré ne comprenaient rien à la chocolatine. Il semble que vous ayez été envahis !!! LOL ;-)

      Commentaire déposé le 04/06/2014
  162. Félicitations pour ce blog !

    Heureusement qu’il y a eu un frémissement au sujet de la réforme régionale, sinon, je passais à côté !

    Originaire du Tarn, j’ai toujours été chocolatine…
    J’ai donc décidé de résister et de devenir un farouche combattant pour la chocolatine !
    Simple, tu vas ailleurs, et on a du mal à te comprendre.
    Au diable les noms composés destinés à ceux qui n’ont pas d’imagination ;-) et qui se soucient peu de la richesse du vocabulaire !!! oups, on rigole un peu…
    Que vive la chocolatine et qu’elle domine !

    Commentaire déposé le 04/06/2014
  163. Eunoia Permalien

    C’est étrange cette polémique sur les couques au chocolat !

    Eunoia (Brussels)

    Commentaire déposé le 06/06/2014
  164. coco Permalien

    arnaque?:j’ai simplement cliqué sur la photo et aussitôt la réponse: vous avez voté pour pain au chocolat! je voulais voté C H O C O L A T I N E !!!!!!!!

    Commentaire déposé le 27/06/2014

Trackbacks & Pingbacks

  1. Sondage : Chocolatine ou Pain au chocolat ? | iSheep
  2. Somewhere else, part 17 | Freakonometrics
  3. [TileMill] Colorer et ajouter un fichier « Raster » | AdrienVH.fr, le blog
  4. Les mots français qui n'existent pas en Suisse
  5. The French Onion: ‘Killed’ for a Chocolatine? | FrenchNewsOnline
  6. J’apprends une nouvelle langue : Le Bordelais ! | Mamour blogue
  7. Le webzine des langues par Freelang Pain au chocolat ou chocolatine ? » Le webzine des langues par Freelang
  8. Petit lexique du Sud de la France | Ecole PRIMOTS
  9. Petit lexique du Sud de la France « Le Cahier du FLE
  10. DMY
  11. Léger | Pearltrees
  12. :: DMY ::
  13. Ici | Pearltrees
  14. Interwebs | Pearltrees
  15. Régions françaises | Pearltrees
  16. épisode 2/Sudweb : un matin dans la tour | Les Rapports d'ÉTONNEMENT
  17. Le nombre de bises, clé du nouveau découpage territorial français ? | Monde géonumérique

Rédiger votre commentaire

Vous pouvez utiliser un peu d'HTML dans votre commentaire.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'inscrire au flux RSS des commentaires de ce billet